Production et utilisations des savons métalliques

Savons métalliques

metallic soaps

À l’origine, le terme savons métalliques n’était utilisé que pour les sels métalliques d’acides gras de graisses animales naturelles (principalement le suif et le saindoux) et les graisses végétales.

Aujourd’hui, les savons métalliques désignent les sels peu solubles ou insolubles d’acides carboxyliques aliphatiques saturés et insaturés, à chaîne droite et ramifiée, avec 8 à 22 atomes de carbone.

En raison du grand nombre de combinaisons possibles de groupes métalliques et acides, seuls les procédés de production généraux peuvent être décrits ici.

Trois types de réaction sont possibles :

1. Double décomposition (précipitation)
2. Réaction directe avec des oxydes métalliques, des hydroxydes métalliques ou des sels métalliques d’acides volatils
3. Réaction directe avec les métaux

Table des matières

1. Savons de sodium

1.1. Production

Les savons de sodium d’acide stéarique et oléique ont la plus grande importance industrielle. Ils sont produits par réaction directe.

Une solution d’hydroxyde de sodium est ajoutée à l’acide gras et, une fois la réaction terminée, le produit est séché et broyé.

1.2. Les usages

Le stéarate de sodium est utilisé dans divers domaines, mais principalement dans les industries pharmaceutiques et cosmétiques comme agent émulsifiant et gélifiant. L’oléate de sodium est largement utilisé dans l’industrie du bâtiment comme agent dispersant initial qui devient un agent imperméabilisant après application.

2. Savons potassiques

2.1. Production

Les savons de potassium sont produits par réaction directe. Une solution d’hydroxyde de potassium est ajoutée à l’acide gras et, une fois la réaction terminée, le produit est séché et broyé.

2.2. Les usages

Les savons de potassium, principalement le stéarate et l’oléate, sont employés pour leurs propriétés gonflantes. Ils sont utilisés pour épaissir les huiles naturelles et synthétiques et pour augmenter le point de fusion et la flexibilité des cires et des paraffines.

3. Savons au lithium

3.1. Production

Les savons au lithium d’acide stéarique et 12-hydroxystéarique ont la plus grande importance industrielle. Ils sont produits par réaction directe en milieu aqueux. Une solution très diluée d’hydroxyde de lithium hydraté, LiOH·H2O (concentration d’environ 1:40, c’est-à-dire 2,5 % en poids) est ajouté lentement sous agitation intense à l’acide gras dispersé dans l’eau dans le rapport 1:20 à 90 °C. Les savons au lithium sont difficiles à filtrer ; la floculation est améliorée en utilisant un excès d’hydroxyde de lithium ou en ajoutant des sels neutres. La dispersion de savon de lithium résultante n’est cependant souvent pas filtrée mais séchée par atomisation, même si cela implique l’évaporation d’une grande quantité d’eau.

Dans des conditions de réaction modifiées, l’hydroxyde de lithium hydraté peut être remplacé par du carbonate de lithium et de l’ammoniac.

3.2. Les usages

Les savons au lithium ont des propriétés gonflantes particulièrement bonnes. Le stéarate de lithium a les utilisations suivantes :

1. Pour épaissir les huiles naturelles et synthétiques
2. Pour augmenter le point de fusion et la flexibilité des cires microcristallines et des paraffines
3. Comme additif pour les cires de revêtement pour augmenter la résistance à l’eau
4. Comme lubrifiant dans la production d’articles moulés par injection en métal léger

Les graisses lubrifiantes polyvalentes ont des propriétés de pénétration particulièrement bonnes, une grande stabilité à l’oxydation et des points de goutte jusqu’à env. 200 °C. Le 12-hydroxystéarate de lithium est principalement utilisé pour la production de graisses lubrifiantes à base d’huiles synthétiques (par exemple, à partir d’huiles de silicone et d’ester). Ces lubrifiants ne peuvent pas être produits par la saponification habituelle dans l’huile minérale car les huiles synthétiques sont attaquées dans les conditions de saponification employées.

4. Savons au magnésium

4.1. Production

Les savons de magnésium sont produits sous forme de sels neutres par le procédé de double décomposition, en utilisant des sels de magnésium solubles dans l’eau (principalement du chlorure de magnésium) et des sels alcalins d’acides organiques dans un milieu aqueux, ou par réaction directe avec de l’oxyde de magnésium ou de l’hydroxyde de magnésium. Les savons de magnésium en poudre à base d’acide stéarique sont particulièrement importants.

Le degré de pureté requis, notamment en ce qui concerne les impuretés de métaux lourds, détermine le choix des matières premières dans les produits pharmaceutiques. La qualité pharmaceutique doit répondre aux exigences des pharmacopées européenne, japonaise et américaine.

4.2. Les usages

Les savons au magnésium ont les utilisations suivantes :

. Dans l’industrie des matières plastiques comme lubrifiants et agents de démoulage pour thermodurcissables et thermoplastiques
. Dans l’industrie pharmaceutique en tant qu’auxiliaires technologiques dans la production de dragées et en tant que lubrifiants pour le pressage de comprimés
. Dans l’industrie cosmétique pour les composants en poudre et pour la consistance des pommades sans eau
. Dans l’industrie de la cire pour augmenter la rétention des crèmes à base de produits de cire semi-solide et dans la production de cires lubrifiantes
. Dans l’industrie du bâtiment en tant qu’agent d’étanchéité

5. Savons au calcium

5.1. Production

Les savons de calcium sont généralement des sels neutres. Ils sont obtenus par double décomposition ou réaction directe. Les matières premières sont constituées d’acides aliphatiques saturés à chaîne droite (C8-C22), d’acides de cire de lignite, d’acides carboxyliques insaturés à chaîne droite (par exemple, les acides oléique et linoléique), d’acides carboxyliques aliphatiques à chaîne ramifiée (par exemple, les acides éthylhexanoïques), d’acides naphténiques acides et acides résiniques. Le chlorure de calcium, l’hydroxyde de calcium et la chaux sont utilisés comme composés métalliques.

Des savons de calcium très finement divisés d’acides carboxyliques aliphatiques à chaîne droite sont produits par double décomposition en milieu aqueux. Les stéarates, les myristates et les laurates sont des produits commerciaux, mais les savons de calcium les plus importants sont les stéarates.

La réaction directe est la méthode de production la plus courante pour les savons de calcium solides.

Dans les deux cas, les produits sont exempts de sels hydrosolubles ; leur pureté dépend de la qualité de l’hydroxyde de calcium ou de la chaux utilisée.

Les savons de calcium sont également produits sous forme de savons neutres par le procédé de double décomposition à partir de sels de calcium hydrosolubles et de savons de sodium en milieu aqueux. Ce procédé permet d’obtenir une surface spécifique très élevée, mais est principalement utilisé pour produire des savons de calcium très cristallins.

Des pâtes aqueuses de stéarate de calcium avec une teneur en solides de 40 à 50% sont également produites par le procédé direct et sont utilisées comme additifs pour le couchage du papier (bandes).

Les savons de calcium qui ne se présentent pas sous forme de poudre et sont donc utilisés le plus souvent sous forme de solutions dans des milieux organiques (par exemple, 2-éthylhexanoates et naphténates) sont produits par réaction directe dans un milieu approprié.

5.2. Les usages

Le stéarate de calcium est le savon de calcium le plus important et est largement utilisé dans les polyoléfines (PE, PP) et en PVC comme lubrifiant (interne ou externe), agent de démoulage et désacidifiant.

Les savons de calcium sont utilisés comme lubrifiants physiologiquement inertes et stabilisants secondaires dans l’industrie des plastiques pour améliorer les propriétés d’écoulement et empêcher l’agglutination des substances hygroscopiques ; comme lubrifiants et agents de démoulage avec des savons de magnésium dans le pressage de comprimés pharmaceutiques ; comme additifs d’imperméabilisation dans les agents utilisés pour la protection des bâtiments et pour le traitement de surface des enduits; et dans l’industrie du papier dans le papier d’enregistrement, le papier diagramme et les bordereaux de couchage.

6. Savons au baryum

6.1. Production

Les acides organiques les plus importants dans les savons de baryum sont les acides 12-hydroxystéarique, laurique, 2-éthylhexanoïque et naphténique. Les composés métalliques utilisés sont le chlorure de baryum et l’hydroxyde de baryum (mono- ou octahydraté).

6.2. Les usages

Les savons de baryum sont utilisés dans l’industrie de la peinture pour mouiller les pigments et comme agents de dispersion, dans le formage des métaux comme composant de tréfilage et autres auxiliaires, et dans l’industrie des plastiques comme lubrifiants et costabilisants.

7. Savons d’aluminium

7.1. Production

Les savons d’aluminium commerciaux sont généralement produits en traitant des savons alcalins avec des sels d’aluminium solubles dans l’eau. Lors de la précipitation dans des systèmes aqueux, des agglomérats d’hydroxyde d’aluminium et d’acides carboxyliques sont produits qui réagissent ensuite les uns avec les autres pour former des sels au cours du processus de séchage suivant.

L’aluminium étant trivalent, trois types de savon sont possibles :

1. Monosavons d’aluminium Al(OH)2(OOC–R)
2. Diaps d’aluminium Al(OH) (OOCR)2
3. Trisavons d’aluminium Al(OOCR)3

Tous les types d’acides organiques sont utilisés pour les savons d’aluminium, en particulier les acides stéarique, oléique, naphténique et 2-éthylhexanoïque. Le sulfate d’aluminium, le sulfate d’aluminium et de potassium et le chlorure d’aluminium sont les sels d’aluminium solubles dans l’eau préférés. Dans la production industrielle des trois types de savon d’aluminium, les acides organiques sont saponifiés avec 1, 2 ou 3 moles d’alcali, respectivement. Comme les trois types diffèrent considérablement dans leurs propriétés épaississantes, des produits commerciaux sont disponibles avec des teneurs intermédiaires en métal.

Les teneurs en métaux, cendres et acides gras libres sont données pour caractériser les savons. Pour obtenir des propriétés épaississantes spéciales, en particulier pour la production de graisses lubrifiantes à base d’huile minérale, des acides gras sont combinés
avec des acides carboxyliques aromatiques (par exemple, l’acide benzoïque ou phtalique) ou avec des acides gras dimères. De cette manière, on obtient une graisse lubrifiante avec une grande solidité à la résistance au foulage et un point de goutte élevé.

Les savons d’aluminium en poudre sont obtenus par double décomposition en milieu aqueux.

Les réactions catalysées entre les acides gras et l’hydrate d’oxyde d’aluminium fraîchement précipité sont connues mais non utilisées industriellement. L’oxyde d’aluminium hydraté vieillit trop rapidement et n’est pas adapté aux processus de fusion ou de réaction directe en milieu non aqueux en raison de sa faible réactivité. Une exception est la production in situ de graisses lubrifiantes dans laquelle des alcoolates d’aluminium et de l’hydroxyde d’aluminium hydraté fraîchement précipité sont utilisés.

7.2. Les usages

La propriété gélifiante des savons d’aluminium est exploitée dans les industries des huiles minérales, des cosmétiques et de la pharmacie. Ils sont également utilisés dans l’industrie de la peinture comme agents anti-sédimentation et matifiants et pour mouiller les pigments.

Les savons d’aluminium en poudre sont utilisés comme lubrifiants dans les plastiques thermodurcissables et les thermoplastiques, comme agents imperméabilisants dans la protection des bâtiments et comme agents fluidifiants pour les poudres agglomérantes.

8. Savons au plomb

8.1. Production

Les savons neutres au plomb sont produits par double décomposition, par réaction directe à l’état fondu ou par réaction directe en milieu aqueux en présence de catalyseurs, tels que la triéthanolamine et des alcools peu solubles.

Les savons basiques au plomb sont produits par réaction directe en présence de catalyseurs en milieu aqueux. Les sels d’addition contiennent au maximum deux molécules d’oxyde de plomb(II) pour une molécule de savon neutre au plomb :

3 PbO + 2 HOOCR → 2 PbO·Pb(OOCR)2 + H2O

La réaction directe dans le bain ne va pas au-delà de l’ajout d’une molécule d’oxyde de plomb (II) en raison d’une augmentation du point de fusion. En présence d’un milieu organique fusible (par exemple, des alcools gras C16-C18 ou une combinaison d’alcools gras et de paraffine ou d’esters d’acides gras à longue chaîne), cependant, une autre molécule d’oxyde de plomb (II) peut être ajoutée pour donner des dispersions de savons dibasiques au plomb. La basicité des savons basiques au plomb dans la réaction directe dépend de leur solubilité dans les solvants. En général, une seule molécule d’oxyde de plomb (II) peut être ajoutée.

Les acides stéarique, oléique, 2-éthylhexanoïque et naphténique de qualité technique sont utilisés pour la production des savons au plomb les plus importants. La principale source de métal est l’oxyde de plomb. L’acétate de plomb est utilisé comme sel de plomb soluble dans l’eau dans le processus de double décomposition. La réaction directe en milieu aqueux est réalisée avec de l’oxyde de plomb(II) réactif (litharge, spécification commerciale « jaune canari »).

La teneur en oxyde de plomb rouge doit être très faible car cette modification ne peut pas former de sels d’addition basiques. La modification rouge convient cependant à la production de sels neutres à l’état fondu ou en milieu aqueux. Dans le procédé de fusion, la teneur en plomb de l’oxyde de plomb doit être très faible pour éviter le blocage des vannes par agglomération.

Les réglementations relatives à la protection des personnes et de l’environnement doivent être respectées, en particulier avec les savons au plomb en poudre. Même l’absorption de petites quantités de plomb peut entraîner des maladies chroniques.

8.2. Les usages

Les stéarates de plomb neutres et basiques sont utilisés comme stabilisants thermiques et lubrifiants dans le traitement du PVC, comme lubrifiants dans l’industrie des crayons et comme additifs pour les papiers spéciaux. Le 2-éthylhexanoate de plomb, les naphténates et les résinates sont utilisés dans l’industrie des peintures pour mouiller les pigments et comme séchoirs et dans l’industrie des huiles minérales comme composants de lubrifiants haute pression. Cependant, pour des raisons de sécurité, ils sont aujourd’hui remplacés par des mélanges de stéarate de calcium et de zinc plus d’autres stabilisants.

9. Savons au cuivre

9.1. Production

Le cuivre forme des savons neutres qui sont produits soit par double décomposition, soit par voie directe à l’état fondu ou en milieu organique. On connaît également la production à partir de cuivre métallique : la poudre de cuivre est dispersée dans du solvant naphta, et des savons de cuivre solubles dans le solvant naphta sont formés par passage d’air en présence d’un acide organique.

Les savons de cuivre commerciaux sont produits à partir d’acides stéarique, naphténique, oléique et 2-éthylhexanoïque. Les sels de cuivre solubles dans l’eau, principalement le sulfate de cuivre, sont utilisés comme source de cuivre pour la double décomposition ; l’hydroxyde de cuivre ou le carbonate de cuivre basique est utilisé pour la réaction directe.

La production de savons de cuivre sous forme de poudre par double décomposition nécessite une installation séparée, car le nettoyage des unités de séchage et de filtration est quasiment impossible.

9.2. Les usages

Les savons de cuivre sont principalement utilisés comme fongicides dans les peintures pour bois et bateaux, les textiles (par exemple, les tentes, les auvents, les sacs de sable, les filets de camouflage, les cordes), le papier et le carton. Par rapport aux composés inorganiques du cuivre, ils présentent l’avantage d’être difficiles à laver. Les naphténates, les oléates et le 2-éthylhexanoate sont utilisés sous forme de solutions dans des milieux organiques.

10. Savons de zinc

10.1. Production

Les savons de zinc les plus importants sont les stéarates de zinc. Les savons de zinc neutres sont produits par double décomposition, réaction directe dans la masse fondue, réaction directe dans des milieux aqueux ou organiques et réaction de l’oxyde de zinc avec des acides gras en dessous du point de fusion des savons.

Les savons basiques de zinc produits par double décomposition sont obtenus sous forme de poudre ; le fragment basique peut être sous la forme d’un savon basique, d’oxyde de zinc ou de carbonate de zinc. Dans les milieux organiques, les savons de zinc solubles (en particulier les naphténates, le 2-éthylhexanoate et les oléates) peuvent être rendus basiques lors de la réaction directe par addition d’hydroxyde de zinc en excès. Des savons contenant 1,7 équivalent d’hydroxyde de zinc pour 1 équivalent d’acide peuvent être obtenus.

Les savons de zinc commerciaux sont produits à partir d’acides stéarique, laurique, oléique, 2-éthylhexanoïque et naphténique. Ceux dérivés de l’acide stéarique sont produits à plus grande échelle. Les sels solubles dans l’eau, de préférence le sulfate et le chlorure de zinc, sont utilisés comme source de zinc pour la double décomposition ; l’oxyde, l’hydroxyde et le carbonate de zinc sont utilisés pour la réaction directe. Lorsque plusieurs types de produits sont préparés dans une même usine, il faut faire attention à l’ordre de fabrication car le stéarate de zinc agit comme un casse-gel avec les gels des savons d’aluminium. Normalement, les savons de calcium, de magnésium, de zinc et d’aluminium sont produits dans une seule usine.

10.2. Les usages

Les savons de zinc sont utilisés aux fins suivantes :

1. Dans l’industrie du plastique en tant que lubrifiants, agents de démoulage et composants de stabilisateurs de PVC

2. Dans l’industrie du caoutchouc, en tant qu’agents de démoulage pour les produits non vulcanisés (savons mouillables de stéarate de zinc et dispersions de stéarate de zinc dans l’eau sont également utilisés)

3. Dans les peintures, comme agents de matage et abrasifs

4. Dans la protection des bâtiments, en tant qu’agents d’étanchéité

5. Pour les textiles, également comme imperméabilisants

6. Dans les industries cosmétiques et pharmaceutiques, en tant qu’additifs aux poudres pour le corps et le visage

7. En tant que composants des graisses de tréfilage (l’arachidate de zinc spécial est utilisé dans le tréfilage des tubes en raison de sa faible teneur en cendres)

8. Dans les peintures, en tant que composants de sécheurs et en tant qu’agents anti-agglomérants pour les produits en poudre

11. Savons au cadmium

11.1. Production

Les savons de cadmium neutres et basiques sont produits par double décomposition, réaction directe en masse fondue ou réaction directe en milieu organique. Les acides stéarique, laurique, 12-hydroxystéarique, oléique et 2-éthylhexanoïque sont couramment utilisés. Le sulfate, le chlorure et le nitrate de cadmium sont utilisés dans la double décomposition, l’oxyde et l’hydroxyde de cadmium dans la réaction directe. Les savons au cadmium sont hautement toxiques. Le cadmium s’accumule dans des organes tels que le foie et la glande surrénale et est libéré très lentement. L’absorption de très petites quantités de cadmium sur une longue période entraîne des maladies chroniques.

11.2. Les usages

L’utilisation des savons de cadmium comme composants des stabilisants du PVC diminue en raison de leurs propriétés toxiques. Les stabilisants PVC solides contiennent des savons de cadmium d’acides gras saturés, tandis que les stabilisants liquides contiennent des savons d’acides gras insaturés ou ramifiés à chaîne courte.

Les savons agissent comme stabilisants à la chaleur et à la lumière, et les savons d’acides gras saturés sont utilisés comme lubrifiants dans le traitement du PVC. Contrairement aux autres savons métalliques utilisés dans le secteur du PVC, les savons au cadmium n’affectent pas la transparence et conviennent aux produits en PVC durs et transparents. Cependant, pour des raisons de sécurité, leur utilisation est aujourd’hui remplacée par des mélanges de stéarate de calcium et de zinc plus d’autres stabilisants.

12. Savons au manganèse

12.1. Production

Les savons neutres au manganèse (II) sont produits par double décomposition à partir de savons alcalins et de sels de manganèse solubles dans l’eau en milieu aqueux ou en présence de solvants organiques, et par réaction directe à l’état fondu ou en milieu organique avec des oxydes, des hydroxydes ou des sels de manganèse. d’acides volatils. Les oxydes et hydroxydes sont très peu réactifs et doivent être fraîchement préparés ; la conversion est généralement incomplète.

Dans la réaction avec du manganèse métallique sous forme de poudre ou de gaze divisée, des acides carboxyliques inférieurs (par exemple, l’acide acétique) sont ajoutés au solvant en tant que catalyseurs.

Les savons basiques au manganèse(II) sont produits par double décomposition en milieu aqueux ; les savons alcalins sursaponifiés (c’est-à-dire que plus d’une mole d’alcali est utilisée par mole d’acide) réagissent avec les sels de manganèse solubles dans l’eau.

L’excès d’alcali forme de l’hydroxyde de manganèse ou de l’oxyde de manganèse hydraté, qui s’ajoute au savon de manganèse neutre. Il n’est cependant pas clair s’il se forme un véritable sel d’addition ou un simple mélange. Les savons basiques de manganèse sont insolubles ou peu solubles dans les solvants organiques. Les acides stéarique, oléique, naphténique et 2-éthylhexanoïque sont couramment utilisés. Les sources de manganèse pour la double décomposition sont les sels de manganèse solubles dans l’eau tels que le chlorure et le sulfate de manganèse ; pour la réaction directe, on utilise de l’oxyde, de l’hydroxyde et de l’acétate de manganèse.

Les savons au manganèse sont dangereux pour la santé. Un danger particulier provient de la formation de poussière par des produits alimentés. En raison de leur couleur brune, des usines de production séparées sont nécessaires pour les produits en poudre.

12.2. Les usages

Les savons de manganèse sont principalement utilisés comme siccatifs dans les peintures, les encres d’imprimerie et les vernis à base d’huiles siccatives ou de résines alkydes. Des produits basiques en poudre sont également ajoutés aux encres d’imprimerie.

Les savons de manganèse peuvent être utilisés comme catalyseurs (par exemple, dans l’oxydation de la paraffine ou la réduction des acides gras en alcools).

13. Savons de fer

13.1. Production

Les savons neutres au fer(III) et les savons mixtes fer(II)-fer(III) sont produits industriellement. La formation de savons basiques par addition d’oxyde ou d’hydroxyde de fer est connue mais n’est pas exploitée commercialement.

Les savons de fer sont obtenus par double décomposition à partir de savons alcalins et de sels de fer hydrosolubles en milieu aqueux avec ou sans solvants organiques. La réaction directe en fusion avec les oxydes de fer n’est pas complète et est très lente, un catalyseur est donc nécessaire; l’acide gras libre n’ayant pas réagi est extrait à l’alcool.

Les matières premières utilisées sont les acides stéarique, oléique, naphténique et 2-éthylhexanoïque. Dans la double décomposition, le chlorure de fer (II) ou de fer (III) est généralement utilisé comme source de fer; dans la réaction directe, on utilise de l’oxyde, de l’hydroxyde ou du carbonate de fer. En raison de la couleur intense des savons de fer, des unités de précipitation séparées sont nécessaires. Bien que les savons de fer ne présentent pas de danger pour la santé, les réglementations locales concernant la protection personnelle et environnementale des produits générateurs de poussière doivent être respectées lors de la manipulation.

13.2. Les usages

Les savons de fer sont des composants des mélanges sécheurs. En raison de leur couleur intense, ils ne sont utilisés qu’avec des couleurs foncées. La fonction du fer en tant que sécheur est basée sur la polymérisation à température élevée plutôt que sur la catalyse de l’oxydation.

Aujourd’hui, l’application principale est dans l’agriculture en tant que catalyseur de la photodégradation des films de polyoléfine. Cette application augmente considérablement la biodégradation des polymères, évitant son accumulation dans le sol et donc ces sels peuvent être considérés comme respectueux de l’environnement.

D’autres utilisations sont comme catalyseurs d’hydrogénation, comme lubrifiants à film sec sous forme de couches adhésives monomoléculaires, dans la production de papier à copie rapide, dans l’imperméabilisation et dans les produits pharmaceutiques comme composé de fer soluble dans l’huile.

14. Savons au cobalt

14.1. Production

Des savons au cobalt(II) neutres et faiblement basiques sont connus. Ils sont produits par double décomposition à l’aide de savons alcalins avec des sels hydrosolubles de cobalt en milieu aqueux avec ou sans solvants organiques ou par réaction directe par voie fondue ou dans des solvants. La réaction du cobalt métallique sous forme de poudre ou de gaze en milieu organique est aussi possible; l’air agit comme un agent oxydant.

Les acides stéarique, oléique, naphténique et 2-éthylhexanoïque sont utilisés. Pour la double décomposition, le sulfate de cobalt (II) est utilisé comme sel soluble dans l’eau; pour la réaction directe, l’acétate de cobalt, l’hydroxyde de cobalt(II) et l’oxyde de cobalt(II) sont utilisés.

Les savons au cobalt ont une couleur bleu-violet intense. Les savons en poudre doivent être produits dans des usines distinctes. La poussière des savons au cobalt est dangereuse pour la santé. Les réglementations locales concernant la protection des personnes et de l’environnement ainsi que l’étiquetage obligatoire des emballages doivent être respectées.

14.2. Les usages

Les savons au cobalt sont des séchoirs très efficaces pour les encres d’impression et d’écriture car ils catalysent l’oxydation. Le stéarate de cobalt est utilisé comme adhésif pour le collage caoutchouc-métal. En raison de problèmes de santé, leur remplacement par d’autres matériaux est en cours d’évaluation.

15. Savons au nickel

15.1. Production

Le nickel divalent forme des savons neutres à faiblement basiques. Ils sont produits par double décomposition à partir de savons alcalins et de sels de nickel hydrosolubles en milieu aqueux en présence de solvants organiques ou par réaction directe à l’état fondu ou dans des solvants avec de l’oxyde, de l’hydroxyde ou des sels d’acides volatils de nickel. Dans le processus de fusion, la décomposition se produit au-dessus de 200 °C avec formation d’une poudre noire. Les acides usuels sont les acides stéarique, oléique, 2-éthylhexanoïque et naphténique. Le sulfate et le chlorure de nickel sont utilisés comme sels solubles dans l’eau pour la double décomposition, et l’hydroxyde, l’oxyde, l’acétate ou le carbonate de nickel (II) pour le processus de fusion.

Les savons au nickel sous forme de poudre doivent être produits dans des usines distinctes en raison de leur couleur verte intense. La poussière des savons au nickel est dangereuse pour la santé. Les réglementations locales concernant la protection des personnes et de l’environnement et l’étiquetage obligatoire doivent être respectées. Lors du traitement de l’oxyde et du carbonate de nickel, des mesures de protection doivent être prises en raison de leurs propriétés cancérigènes.

15.2. Les usages

Les savons au nickel sont utilisés comme catalyseurs d’oxydation dans les séchoirs ; comme catalyseurs d’hydrogénation solubles dans l’huile, qui libèrent du nickel finement divisé lors du chauffage ou de la décomposition ; comme détergents dans l’éther de pétrole; et comme additifs dans les huiles lubrifiantes pour empêcher la cyclisation et la résinification. En raison de problèmes de santé, leur remplacement par d’autres matériaux est en cours d’évaluation.

Les références